• Colloques,

Journée "Les émotions dans les relations de soin et de service"

Publié le 18 avril 2016 Mis à jour le 22 juin 2016

Journée organisée par le Cermes3, l'IDHES, l'IRIS et la Maison des Sciences de l'Homme Paris nord.

Date(s)

le 21 juin 2016

9h-18h
Lieu(x)
Bâtiment Max Weber (W)
rez-de-chaussée, salle des conférences
Comment venir ?

 Cette journée d’étude entend analyser la place et le rôle, complexes, joués par les émotions entre des individus impliqués dans un contexte de soin et/ou de service. Le contexte de « soin et/ou de service » est compris ici au sens large : il comprend les prises en charge de cure comme de care, ainsi que les relations de service engageant des professionnels et un public (client, usager, etc.). Les émotions sont au cœur des interactions impliquant les relations entre individus. En effet, les situations où un individu se remet – consciemment ou non, temporairement ou non – à un tiers impliquent des émotions plurielles, changeantes et parfois ambivalentes tant pour la personne recevant le soin ou le service, que celle qui le dispense. Il s’agira ici d’analyser la manière dont les émotions s’expriment dans les relations, tant d’un point de vue empirique que normatif, et de nous interroger sur la place qui leur est faite dans nos analyses.

Cette journée s’insère dans le champ de la « sociologie des émotions ». Les pères fondateurs se sont intéressés de manière relativement marginale aux émotions dans leurs travaux. Ces derniers insistent sur le fait que les émotions sont socialement construites, comme des facteurs d’ordre social qui tendent à normer les conduites des individus. Ce n’est qu’à partir des années 1970 aux États-Unis que le champ de recherche sur les émotions s’institutionnalise. Ainsi, Hochschild dans son livre The Managed Heart – au croisement de la sociologie des émotions et de la sociologie du travail – explique que les individus, dans un contexte professionnel, sont amenés à effectuer un « travail émotionnel », c’est-à-dire à façonner ou réprimer leurs sentiments dans le but de faire coïncider leurs émotions aux exigences de la situation de travail. En France, ce n’est que depuis une quinzaine d’années que les émotions font l’objet de recherches sociologiques, le plus souvent en lien avec l’étude des contextes de travail. Parmi ces études, on peut par exemple citer le travail de Soares sur les éboueurs, les caissiers, les infirmières, de Bernard sur les croque-morts, de Fortino sur les conducteurs de train, de Desprat sur les coiffeurs.

Dans la continuité de ces perspectives, il s’agira de ne pas réduire les émotions au domaine de l’intime et du privé, ou comme relevant de mécanismes purement psychologiques et physiologiques. Mais au contraire, de considérer les émotions comme le fruit d’une construction à la fois sociale, historique et culturelle. Ainsi, le projet de cette journée d’étude vise à montrer le caractère à la fois collectif et individuel mais aussi culturel des émotions. En partant d’une analyse microsociologique, attentive aux interactions entre les différents acteurs en présence (professionnels, public, etc.), il s’agira d’adopter une vision processuelle des émotions. Par exemple, on pourra se demander ce que font les émotions aux acteurs et inversement ?  De quelles manières ces émotions sont-elles exprimées ou au contraire réprimées ? Enfin, que produisent les émotions sur les individus impliqués dans la relation ? Par ailleurs, il s’agira, non seulement d’analyser les émotions en tant que règles sociales, mais également de les comprendre en tant qu’elles participent aux « rapports sociaux » : de sexe, de race et de classe mais aussi d’âge.



9h00 : Accueil
9h15 : Introduction
Maud ARNAL (EHESS, Cermes3 & IRIS), Diane DESPRAT (U. Université Paris Nanterre, IDHES & GTM-Cresppa) et Pearl MOREY (EHESS, Cermes3 & IRIS)
 
9h30 : 1ère session 
Présidence : Diane DESPRAT (Université Université Paris Nanterre, IDHES & GTM-Cresppa)

Thomas DENISE
(Université de Caen Normandie, CERReV)
« Là, quand les gens s'effondrent devant toi, tu as envie de pleurer avec eux... » : Le travail émotionnel des soignant-e-s en réanimation

Albena TCHOLAKOVA (EHESP, Cresppa-GTM) et Régine BERCOT (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Cresppa-GTM)
Les émotions dans la relation de service référent.e.s handicap et personnes en situation de handicap dans les hôpitaux publics

Dominique MEMMI (CNRS, CSU), Gilles RAVENEAU (Université de Université Paris Nanterre, LESC) et Emmanuel TAÏEB (Sciences Po Lyon, TRIANGLE)
Soin et dégoût. La fabrique du tolérable

Discussion : Julien BERNARD (Université Université Paris Nanterre, Sophiapol)

Discussion générale

Pause
11h10
Présidence : Maud ARNAL (EHESS, Cermes3 & IRIS)

Louis BRAVERMAN (EHESS, CADIS)
Résistances masculines au toucher rectal et ses malaises dans la relation de soin

Clément TARANTINI (EHESS, Centre Norbert Elias - SESSTIM/IHU Méditerranée Infection)
Professions, genre et sentiment de peur dans un service de maladies infectieuses et tropicales

Auréline CARDOSO (Université Toulouse II Jean Jaurès, Certop – Sagesse)
Féminisme(s) et émotions dans le travail d’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales

Discussion : Marc BESSIN (CNRS, EHESS, IRIS) et Aurélie JEANTET (Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3, GTM-Cresppa)

Discussion générale

12h30-14h : Déjeuner
 
14h : 2e session
Présidence : Pearl MOREY (EHESS, Cermes3 & IRIS)

Catherine LENZI (Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, PRINTEMPS)
Le soutien à domicile en France et au Québec : la part cachée et les paradoxes du travail émotionnel dans les champs de la vieillesse et du handicap

Laurence TESSIER (Ecole des Mines, Centre de Sociologie de l’Innovation)
Comment la démence peut-elle être diagnostiquée « affectivement » ?

Pamela MICELI (Université Lilles 3, CeRIES)
Communiquer en Alzheimer : la place des émotions dans les pratiques communicationnelles des professionnels du paramédical et des approches psychosociales

Discussion : Hélène MARCHE (Chercheuse associée Université Saint-Etienne, Centre Max Weber) 

Discussion générale

Pause
 
16h00
Présidence : Maud ARNAL (EHESS, Cermes3 & IRIS)

Margaux LEBOUCQ (EHESS)
L’accompagnement global à la naissance et ses couleurs émotionnelles pour les blouses blanches

Gabriele PINNA (GTM-Cresppa)
Le bonheur à l’épreuve du marché. La marchandisation des émotions dans l’univers du luxe: entre souffrance au travail et frustration des client.e.s

Colette LE PETITCORPS (Université de Poitiers, Migrinter)
Le travail émotionnel dans le processus de recherche. Réflexion à partir d’une enquête sur les relations de service à domicile entre femmes

Discussion : Marc LORIOL (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHES)

Discussion générale

17h20 : Ouverture Sabine FORTINO (Université Université Paris Nanterre, GTM-Cresppa)

17h30 : Clôture par les organisatrices

18h00 : Pot final


Comité d’organisation
Maud Arnal (EHESS, Cermes3 & IRIS)
Diane Desprat (U. Université Paris Nanterre, IDHES & GTM-Cresppa)
Pearl Morey (EHESS, Cermes3 & IRIS)

Comité scientifique
Maud Arnal (EHESS, Cermes3 & IRIS)
Julien Bernard (Université Université Paris Nanterre, Sophiapol)
Marc Bessin (CNRS, EHESS, IRIS)
Diane Desprat (Université Université Paris Nanterre, IDHES & GTM-Cresppa)
Sabine Fortino (Université Université Paris Nanterre, GTM-Cresppa)
Aurélie Jeantet (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, GTM-Cresppa) 
Marc Loriol (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IDHES)
Hélène Marche (Chercheuse associée Université Saint-Etienne, Centre Max Weber) 
Pearl Morey (EHESS, Cermes3 & IRIS)




Crédits : Daniel, 24/52 Emotion, 18 juin 2011.
Conception et réalisation : Delphine Mondout, Université Université Paris Nanterre, IDHES (UMR 8533).

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.0 Generic License.

 

Mis à jour le 22 juin 2016