• Séminaire/Journée d'études,

La monnaie des pauvres

Publié le 14 juin 2019 Mis à jour le 8 juillet 2019

Journée organisée par l'IDHES dans le cadre du projet 2019-2021 « Les valeurs de l’argent : argent des arts, argent des pauvres » financé par la Comue Université Paris Lumières.

Date(s)

du 4 juillet 2019 au 5 juillet 2019

9 h 30 - 17 h
Lieu(x)
Bâtiment W (Max Weber)
Rez-de-chaussée, salle de conférences

Pour assister à la journée, merci de vous inscrire auprès de Patrice Baubeau : patrice.baubeau@parisnanterre.fr


Aim of the Workshop

The analysis of the social scales of money valuation makes it possible to go beyond the common notion of money defined as a pure quantity. Our aim is to understand, through the study of the material, technical and symbolic specificities of the “money of the poor”, the meaning of this fiction of a “common currency”. At the same time, this fictionalization of money must in turn be challenged, through the study of the ways it is issued, circulated and used. Similarly, texts and images based on money often highlight the problem of the unique or multiple dimension of money, fiction being an effective tool of “defictionalization”. This project thus aims to bring together historians (from all periods), sociologists, anthropologists or economists in order to enrich our understanding of the dimensions of social allocation of monetary forms through the power they assign to their users.


But des journées d'étude

L’analyse des échelles sociales d’évaluation de l’argent permet de dépasser la notion commune d’un argent défini comme une pure quantité. Il s’agit ainsi de comprendre, par l’étude des spécificités matérielles, techniques et symboliques de la « monnaie des pauvres », le sens de cette fiction d’une « monnaie commune ». Simultanément, cette « fictionnalisation » de l’argent doit être mise en question à travers l’étude des manières dont il est émis, diffusé et utilisé. De même, textes et images portant sur l’argent mettent souvent l’accent sur ce problème de la dimension unique ou multiple de l’argent. La fiction apparaît ainsi comme un outil efficace de « défictionnalisation ». Ce projet vise ainsi à réunir des historiens (de toutes périodes), des sociologues, des anthropologues, des économistes afin d’enrichir notre compréhension des dimensions d’affectation sociale des formes monétaires à travers le pouvoir qu’elles assignent à leurs usagers.

Programme

Jeudi 4 juillet 2019

9 h Accueil

9 h 30 – 12 h 30 1re session
Présidence : Jérôme Blanc | Sciences Po Lyon

Introduction générale
Patrice Baubeau | Université Paris Nanterre, IDHE.S

Jérôme Jambu | BNF, département des monnaies, médailles et antiques
Une économie monétaire chez les esclaves antillais ?

Ekaterina Svirina | National Research University Higher School of Economics (NRU Higher school of Economics)
Money of the poor in the Russian Empire: study of the official documents and travel notes dated back to 19th c.

Mathieu Bidaux | Université de Rouen, GRHis
Les billets de la Banque de France (1830-1857) : une monnaie de riches employée par les pauvres ?

Thibault Cardon | CNRS, Université de Caen Normandie, CRAHAM – Centre Michel de Boüard
Le contrôle social par l’argent : les « monnaies de camp »

13 h 30 – 16 h 30 2e session
Présidence : Akinobu Kuroda | Tokyo University

Hisashi Takagi | Yasuda University
Means of exchange in small transactions in the 16th century Japan: lower class bronze coin, silver currency, and credit use

Catherine Brégianni | Academy of Athens, Modern Greek History Research Centre
Minor coins and major historiographical problems: the 1893’s Greek Default from a monetary perspective

Maria Stella Chiaruttini | Institut universitaire européen (Florence)
“Change of silver coins is an inexpressible agony in these places”: The money of the poor and Italian unification

Jan Lucassen  and Rombert Stapel | International Institute of Social History, Amsterdam
The 1828 withdrawal of old coppers in the Netherlands
 

Vendredi 5 juillet 2019

9 h 30 – 12 h 30 3e session
Présidence : Jan Lucassen | International Institute of Social History, Amsterdam

Rila Mukherjee | University of Hyderabad, Gachibowli (Inde), School of Social Science
The Pervasiveness of A “Poors’ Money” in Bengal: 13th to the 20th centuries

Sophie Laligant | Université de Tours, CITERES et Jordy Sio | Université de Tours
L’argent, l’igname et le qëmek dans la petite coutume en Métropole

Patrice Baubeau | Université Paris Nanterre, IDHE.S et Emmanuel Prunaux | Banque de France, EHESS
Banques de sols et monnaies de cuivre : les ambiguïtés de la circulation des « mauvaises monnaies »

Ismael Moya | Université Paris Nanterre, MAE, LESC
Quelques éléments sur l’argent et la finance populaire à Dakar

Akinobu Kuroda | Tokyo University
A Monetary Unification Neglecting the Ground Level: Myth of Unified Money in 1935 China

 

13 h – 16 h 4e session
General debate
Présidence : Georgina Gomez | Erasmus University Rotterdam

Currencies and Monies of the Poor:

– Archives, sources and documentation
– Indirect evidences
– Narratives origins and biases

Monies of the Poor and wealth circulation:

– The wage circuits
– The consumption circuits
– The credit circuits
– The ethical/social/communal circuits

Monies of the poor vs monies of the rich:

– Usage costs differences
– A quality ladder model of monetary usages and consumption?
– Social and gendered assignation of monetary uses
– Distinction through money: prestige and inclusiveness properties of money

What’s next:

– Paris WEHC 2021
– Book publication
– Journal publication
 

Iconography The Poor and Money


Vincent van Gogh (1853 – 1890)
The Hague, September-October 1882
Chalk, watercolour, pen and ink, on paper, 37.9 cm x 56.6 cm
Credits : Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Vincent had commented on portraying groups in an earlier letter: “how hard it is to get life and movement into it, and to get the figures in place and separate from each other.”

DRAWING FOR NATIONAL LOTTERY TODAY
says the sign on the wall. Many people have showed up for the event. Vincent wrote to his brother Theo that he saw this scene on a rainy day in The Hague. He was moved by the vain hope of these shabbily dressed ‘poor souls’. Would the hard-earned money they spent on lottery tickets gain them anything at all? This thought inspired the title The Poor and Money.


Iconographie Les Pauvres et l'argent

Vincent van Gogh (1853 – 1890)
La Haye, septembre-octobre 1882
Craie, aquarelle, plume et encre, sur papier, 37,9 cm x 56,6 cm
Crédits : Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)

TIRAGE DE LA LOTERIE NATIONALE AUJOURD’HUI
indique le panneau sur le mur. De nombreuses personnes se réunissent pour l’événement. Vincent écrit à son frère Théo qu’il avait vu cette scène un jour de pluie à La Haye. Il était ému par la vaine espérance de ces « pauvres âmes » mal habillées. L’argent durement gagné qu’ils ont dépensé en billets de loterie leur rapporterait-il quelque chose ? Cette pensée a inspiré le titre Les pauvres et l’argent.

Vincent avait fait des commentaires sur la représentation des groupes dans une lettre antérieure : « Comme il est difficile d’y faire entrer la vie et le mouvement, de mettre les figures en place et de les séparer les unes des autres. »





Partenaires :
Organisateur : Patrice Baubeau | Université Paris Nanterre, IDHE.S

- Université Paris Lumières
- IDHES

Mis à jour le 08 juillet 2019