• Publication (fiche article uniquement),

Histoire de la société française 1968-1995

Xavier Vigna, La découverte, coll. repères, octobre 2021

Publié le 11 octobre 2021 Mis à jour le 12 octobre 2021


PRÉSENTATION


Cet ouvrage explore une séquence à la fois proche et lointaine de la société française, de 1968 à 1995. Des grandes grèves de 1968 au mouvement social de 1995 contre le plan Juppé, c’est une période que bien des lecteurs ont traversée, mais que les plus jeunes ignorent ou méconnaissent.
L’auteur a le souci de restituer le cadre de cette époque et les évolutions structurelles (urbanisation, désindustrialisation, etc.) qui l’ont marquée sans négliger les « petites madeleines » familières aux plus anciens : le Minitel ou le Walkman, la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983 ou la Camif.
Ce livre met également en lumière des éléments rarement considérés : l’importance des Portugais ou des Turcs dans l’immigration, les mobilisations des personnes en situation de handicap dans l’après-68 ou encore la consistance du conservatisme dans une France qui subit une crise au long cours. Bien que ces décennies soient encore dans beaucoup de mémoires, cette histoire permet de les redécouvrir.


 

L’AUTEUR

Xavier Vigna est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris Nanterre et chercheur à l’IDHE.S. Spécialiste d’histoire sociale et notamment des mondes ouvriers, il a publié à La Découverte L’Espoir et l’Effroi. Luttes d’écritures et luttes de classes en France au XXe siècle (2016) et a codirigé Les Enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine. Entre pratiques scientifiques et passions politiques (2019).
 

SOMMAIRE

Introduction


I. Un cadre de vie renouvelé pour des Français vieillissants

Une France urbaine et vieillissante
Une France urbaine inégalement attractive
Encadré : Des grands ensembles aux pavillons
Le déclin des campagnes et la « diagonale du vide »
L’invasion des vieux ?
Des arrivées croissantes dans l’Hexagone
L’amplification des flux migratoires
Réticences et xénophobie
Des travailleurs majoritairement subalternes
Des modes de vie plus homogènes
L’uniformisation relative des modes de vie
Le canapé Ikea devant le téléviseur
La consommation de masse demeure une consommation de classes
Encadré : La Camif pour les enseignants consommateurs


II. Les mutations de l’intime
Un recul inégal de la foi
Le déclin du catholicisme
Encadré : L’extinction des catholiques de gauche
Un croissant plus visible
Le judaïsme français, une présence en archipel
Corps sculptés et corps désirés
Un corps sain dans un esprit sain : une France sportive ?
Encadré : Yannick Noah à Roland-Garros en 1983
La libération du désir et des corps
Formations et transformations des familles
Les accords du coeur et la formation des couples
Marions-les ! Démarions-nous !
Un modèle familial partiellement éclaté


III. La France du travail et les transformations des clivages de classes
L’érosion des indépendants ?
L’incessante « fin des paysans »
Le déclin des commerçants et des artisans
Le toubib, le notaire et l’architecte
Encadré : Où est passée la bourgeoisie ?
La tertiarisation accélérée
La progression du travail féminin
Les multiples emplois du tertiaire
Encadré : La Défense, le symbole des quartiers d’affaires
Les cadres, forcément dynamiques
L’archipel des employés
De la classe ouvrière aux classes populaires
La parabole de la classe ouvrière
L’ouvrier et le populaire


IV. Dans la foulée de 68
S’engager pour changer
Changer de vie, changer sa vie
Encadré : Vincennes versus Dauphine
Changer son travail et son métier
Conserver la parole pour changer les médias
Encadré : Du gauchisme politique à la normalisation : Libération
Floraison féministe et émancipation féminine
La nébuleuse féministe et ses combats
Vers un féminisme institutionnel
Les classes populaires en mouvement
L’insubordination ouvrière
Tous au Larzac !
Ce(ux) qui ne change(nt) pas ou guère
Les petites villes ou les conservatoires des traditions
Chasses et chasseurs
À la recherche de la société de droite


V. Dans les crises, déclins et polarisations
Quelle crise ?
Une désindustrialisation qui s’accélère
Encadré : Saint-Étienne, plus verte sera la chute
Un puis 2 et bientôt 3 millions de chômeurs
Apogée et détricotage de l’État social
Les ultimes progrès de l’État social
Néolibéralisme et politiques de l’emploi
Les bouleversements du système scolaire
Les défis successifs de la démocratisation scolaire
Les stratégies de reproduction
Encadré : Un privé plus très catholique
Des professeurs à la peine
La crise des banlieues et de l’encadrement populaire
Des grands ensembles aux cités
La fin du mouvement ouvrier et la crise de l’encadrement populaire


Conclusion
Repères bibliographiques.

 


Mis à jour le 12 octobre 2021