• Publication (fiche article uniquement),

Un service pour quel public ? Postes et télécommunications dans l’Algérie colonisée (1830-1939)

Annick Lacroix
-
Presses universitaires de Rennes, février 2022

Publié le 11 février 2022 Mis à jour le 13 avril 2022

Présentation


Derrière les fils et les poteaux qui dessinent un réseau toujours plus maillé, de la prise d’Alger en 1830 à la Seconde Guerre mondiale, l’administration des postes, télégraphes et téléphones (PTT) forme un monde du travail contrasté. Sur les routes et le long des lignes, la constellation des facteurs, ouvriers et surveillants est alors plus masculine et plus algérienne que l’intérieur des bureaux de poste et des centraux téléphoniques, presque exclusivement européens et nettement féminisés. Au contact, les PTT entendent favoriser la rencontre d’une frange réduite de la population avec l’écrit, l’argent et une certaine forme de modernité technique, mais tardent à considérer les Algériens comme des usagers potentiels.
Moyen d’exercice de la souveraineté mais aussi service public, l’administration des PTT est tout à la fois un instrument de contrôle du territoire, le vecteur d’une domination bureaucratique et une institution de proximité. Résolument du côté des pratiques et des acteurs, cet ouvrage contribue à renouveler la manière d’appréhender l’État en situation coloniale. Il saisit l’institution dans son épaisseur sociale pour révéler les mécanismes de l’interaction et de la domination coloniales.

Avec le soutien du comité pour l’histoire de La Poste.


L'autrice

Annick Lacroix est historienne du Maghreb aux XIXe et XXe siècles. Maîtresse de conférences à l’université Paris Nanterre, elle mène des recherches sur le travail et l’État en situation coloniale au sein du laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie et de la Société (IDHES).
 

Sommaire

Préface d’Omar Carlier [accès en ligne sur le site de l’éditeur]
Introduction [accès en ligne sur le site de l’éditeur]

Administrer un territoire colonisé avec des outils métropolitains (1830-1901)

« Bordj es-Sinial », caravansérails et diligences (années 1830-1860). Héritages précoloniaux et emprise des militaires
Un prolongement de la métropole ? (années 1860-1890)
Morphologie d’un réseau de communication (1865-1900)
Usages et usagers à la fin du XIXe siècle

S’inscrire dans la durée (1898-1939)

Entre tutelle métropolitaine et revendication d’autonomie (1898-1919)
Histoires d’un monde du travail dans l’Algérie colonisée (1901-1919)
Construire un réseau de communication moderne (1919-1939)
Au contact ? Un service de proximité
Postiers en Algérie dans l’entre-deux-guerres. L’« occasion manquée » de la démocratisation


Mis à jour le 13 avril 2022